Juillet à septembre 2012

Dimanche 15 juillet: « Tournai, la vieille Dame rajeunit ! »

La ville aux cinq clochers est une des plus anciennes cités de notre pays. Elle fut tour à tour romaine, franque, flamande, française, anglaise même, puis espagnole et autrichienne avant que son histoire ne se fonde dans celle de la Belgique.
Nous déambulerons dans la vieille ville, dont le centre fait partie du Patrimoine Mondial de l’Unesco, pour éclairer plusieurs facettes de cette diversité. En même temps, nous verrons les efforts de restauration et de modernisation des quartiers du centre, les Tournaisiens se préparant à l’avenir en tablant sur la richesse de leur patrimoine.

L’après-midi, possibilité de visiter l’un des nombreux musées de Tournai, renseignements seront donnés sur place.

Rendez-vous à 10h30 devant la gare, place Crombez, aux pieds de la statue Bara. (Le train de Bruxelles, partant de la gare du Midi à 9h21, arrive en gare de Tournai à 10h19)

Promenade pédestre de 2 h à 2h30

Prix : membres : 5 euros ou 7 euros pour les non-membres

Dimanche 29 juillet: « Berchem-Sainte-Agathe, commune méconnue et contrastée entre ville et campagne »

Située aux portes de la Flandre et à 15 minutes du centre de Bruxelles en transports en commun, c’est une petite commune plutôt verte du nord-ouest de Bruxelles que nous découvrirons au cours d’une promenade commentée.
Peu de bâtiments extraordinaires sur son territoire, sauf bien sûr la basilique de Koekelberg que Berchem partage avec 3 autres communes, mais qui fut l’objet d’une autre visite.
Autour de la vieille église romane et du « village culturel »constitué du centre culturel francophone et néerlandophone, nous nous intéresserons à toute une série de superbes maisons bourgeoises ayant résisté à l’urbanisation. Elles témoignent du XIXe et début XXe siècle, une époque où les Bruxellois appréciaient Berchem pour son bon air et en avaient fait un lieu de villégiature.
Mais nous passerons également par l’Hôpital Français, la Cité Moderne, la dernière ferme de Bruxelles, et traverserons partiellement le Bois du Wilder et la réserve naturelle classée du Zavelberg pour y admirer quelques arbres remarquables.

Rendez-vous à 14h Place Schweitzer (tram 19 et tram-bus 82)

Durée : 3 heures (marche de 5 ou 6 km), difficulté moyenne (quelques dénivellations), petite partie en forêt (généralement pas boueuse)

Prix : 5 eur pour les membres et 7 eur pour les non-membres

Dimanche 19 août: « L’avenue Louise, de la promenade arborée à l’autoroute urbaine »

Tracée au début des années 1860, l’avenue Louise a été conçue comme une avenue de prestige devant relier le centre-ville au bois de la Cambre. Au 19ème siècle, c’était une majestueuse promenade arborée, bordée de maisons bourgeoises et d’hôtels particuliers, où circulaient piétons, cavaliers, attelages et trams.
Dès l’entre-deux-guerres, l’engouement pour la vie en appartement et l’augmentation croissante de la circulation automobile vont modifier cette physionomie. Immeubles à appartements et commerces fleurissent alors le long d’une avenue dont la voiture devient peu à peu la reine. Dans les années 1960, la création des tunnels transforme définitivement la belle avenue en autoroute urbaine tandis que les premières tours de bureaux sortent de terre.

Rendez-vous à 14h à la place Louise

Durée : environ 2 heures

Prix : 5 eur pour les membres ou 7 eur pour les non-membres

Dimanche 2 septembre: « Gand, ville d’histoire(s) »

Capitale des comtes de Flandre, fille de la Lys et de l’Escaut, la ville de Gand a tissé sa riche histoire au fil d’un destin mouvementé dont témoignent les nombreux édifices (abbayes, églises, demeures patriciennes) et monuments érigés au cours des siècles et qui parsèment encore cette cité pleine de vie. Successivement opulente et rebelle, ce Manhattan du moyen âge a vu la naissance de Charles Quint, suivi les révoltes des guildes, déclina pour enfin se métamorphoser en Manchester du continent au 19ème siècle. Gand n’est pas un musée, c’est une ville animée souvent méconnue qui vous ouvre les bras. Suivez notre guide sur les chemins qui vous mèneront des grands monuments célèbres (beffroi, hôtel de ville, cathédrale St-Bavon) aux quartiers plus paisibles et pleins de charme (Prinsenhof, Patershol) et laissez-vous séduire par la beauté de Gand et son riche patrimoine historique.

Rendez-vous à 14h00 sur le Vrijdagmarkt (devant la statue de Jacob Van Artevelde).

Durée : 2H30-3H

Prix : 5 eur pour les membres et 7 eur pour les non-membres

Conseils pratiques:

1. Le circuit étant assez long et les rues souvent pavées, de bonnes chaussures de marches sont recommandées.

2. La circulation automobile est relativement difficile dans le centre-ville. Néanmoins, de grands parkings (payants) sont disponibles à plusieurs endroits, notamment sous la place du Vrijdagmarkt.

3. Pour les personnes se déplaçant en transports en commun : au départ de la gare de Gand-St-Pierre, prendre le tram ligne 1 (rouge) direction « Wondelgem » ou « Evergem » et descendre soit à l’arrêt « Korenmarkt » ou l’arrêt suivant « Gravensteen ». Un trajet aller coûte 1,20 € (à acheter au guichet De Lijn à l’extérieur de la gare).

Dimanche 23 septembre: « La Montagne de la Cour et le Mont des Arts »

Au 19ème siècle, la Montagne de la Cour était une rue marchande et luxueuse, en forte pente, qui reliait le haut et le bas de la ville. Dans sa partie inférieure, elle côtoyait le quartier Saint-Roch, sordide et malfamé. A quelques pas de là se trouvaient le Musée et la Bibliothèque, installés dans l’ancien hôtel de Nassau.
Au même endroit, aujourd’hui, s’étage le Mont des Arts. Le quartier Saint-Roch a disparu dès la fin du 19ème siècle. Une grande partie de l’hôtel de Nassau a été détruite pour faire place à la Bibliothèque Royale. Quant à la Montagne de la Cour, il n’en subsiste qu’une infime partie.
Via Belgica vous propose une balade à la découverte de l’histoire de ce quartier, du 19ème siècle à nos jours. A l’aide de photos anciennes, nous tenterons de faire revivre la Montagne de la Cour et le quartier Saint-Roch ; nous évoquerons aussi les aménagements successifs du Mont des Arts et du quartier des Musées.

Rendez-vous à 14h devant l’entrée du BIP (Rue Royale 2-4)

Durée : environ 2 heures

Prix : 5 eur pour les membres ou 7 eur pour les non-membres

Dimanche 30 septembre: « Le quartier Saint-Boniface »

Considéré actuellement comme un lieu « trendy »de la capitale où le commerce est roi, le quartier Saint-Boniface accueille tout au long de l’année, jour et nuit, les amateurs de bonnes adresses culinaires. Parsemé de bars, de cinémas et de théâtres, le quartier fait aussi les délices des noctambules.
On en oublierait presque que cet endroit fut pendant des siècles une paisible zone champêtre et agricole située en dehors des murs d’enceinte de Bruxelles. Le démantèlement de la Porte de Namur et des fortifications à la fin du 18ème siècle permit l’urbanisation rapide de ce haut d’Ixelles.
Via Belgica vous invite à venir découvrir l’histoire de ce quartier et de son développement urbanistique, de ces habitants les plus célèbres et de ces commerces les plus typiques. Les réalisations de l’architecte Ernest Blérot, trésors de l’Art Nouveau, la vie de la Malibran, le parcours d’Ernest Solvay, entre autres, n’auront plus de secret pour vous !
Une façon de voir d’un autre œil ce quartier si attachant.

Rendez-vous à 14h Porte de Namur devant le magasin Neuhaus (1 boulevard de Waterloo)

Durée : 2h

Prix : 5 eur pour les membres ou 7 eur pour les non-membres