Avril à juin 2013

Dimanche 7 avril : « Anvers sous la domination espagnole : une période de déclin ? »

A Anvers, le « siècle d’or » se termine par la prise de la ville par les armées espagnoles en 1585 ; la métropole perd son rôle de centre économique de l’occident, plus de la moitié des habitants quittent la cité pour des raisons religieuses, ou parce que la fermeture de l’Escaut étouffe le commerce ; pour plus de cent ans, Anvers va vivre sous la domination espagnole.
Une période de déclin, et pourtant nous voyons se développer l’art et l’architecture, c’est la période de Rubens, de Jordaens, de Teniers et de Plantin !

Au cours d’une promenade pédestre matinale dans la vieille ville, nous tenterons de montrer quelques-uns des vestiges monumentaux de cette époque. Pour ceux qui désirent aussi nous suivre l’après-midi, nous visiterons le Musée Plantin-Moretus, un lieu unique qui nous permet de comprendre comment fonctionnait une imprimerie et une maison d’édition à la fin du 16e siècle.

Rendez-vous : devant la statue de Brabo, Grote Markt à 10h30
Pour ceux qui ne viennent que l’après-midi: Vrijdagmarkt à 14 h 30 (devant le musée Plantin)
Durée (promenade pédestre) : 2 heures environ

Prix :
– Matin seul : membres : 5 euros – non-membres : 7 euros
– Après-midi musée et guidage : membres 11 euros – non-membres : 13 euros
– Journée complète : membres 16 euros – non-membres : 20 euros

Merci de spécifier votre choix lors de votre réservation.

Dimanche 21 avril 2013 : « Mons : la croix, le glaive et la balance »

Perchée sur une colline au sein de la vallée de la Haine et traversée par la Trouille, la ville de Mons n’a pourtant pas de quoi effrayer. Bien au contraire ! Au milieu d’un Borinage industriel, voici une cité plutôt bourgeoise qui se laisse découvrir au fil des vestiges qui ont empreint son histoire : ceux de la religion, d’abord, avec la collégiale Sainte-Waudru, ses trésors (notamment dus à Jacques du Broeucq) et sa procession (le célèbre Car d’Or promené à travers la ville lors du Doudou), ses nombreuses œuvres de bienfaisance et ses refuges d’abbaye.

Le pouvoir comtal, ensuite, avec les restes du château des comtes de Hainaut et les symboles de l’autorité municipale (le beffroi, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, et l’Hôtel de ville). La justice, enfin, dont les protagonistes ont laissé de somptueuses demeures « entre cour et jardin ». Sans oublier que Mons fut longtemps aussi ville de garnison et place forte stratégique (ce qui lui valut d’être assiégée à moult reprises) et centre d’enseignement renommé depuis plusieurs siècles. C’est donc une ville accueillante et riche en patrimoine qui vous ouvre ses portes et vous attend.

Rendez-vous : devant l’Hôtel de ville (Grand-Place) à 14h00.
Durée de la visite: 2h30-3h00
Prix : 5 eur pour les membres ou 7 eur pour les non-membres
Remarque : En raison des rues pavées et pentues, de bonnes chaussures sont recommandées.

Dimanche 28 avril : « Œuvres d’art et artistes, d’Ixelles à Watermael »

Connaissez-vous la cité Volta, théâtre d’un roman de Nicolas Ancion ? Qui se souvient du fameux tram 33, chanté par Brel dans « Madeleine » ? Saviez-vous que la gare de Watermael avait inspiré plusieurs tableaux de Paul Delvaux ? Et qu’un des murs de la cité Relais supporte une œuvre d’art depuis 2009 ? Via Belgica vous propose une balade printanière, du cimetière d’Ixelles aux environs de la place Keym à Watermael, à la découverte d’un petit coin de terre bruxelloise qui fut source d’inspiration pour plusieurs artistes.

Rendez-vous à 14h devant le cimetière d’Ixelles, chaussée de Boondael n°478.
Transports en commun : bus 95 – 71 – 72 (arrêt « Cimetière d’Ixelles »).
Durée : de 1h30 à 2 heures.
Prix : 5 eur pour les membres ou 7 eur pour les non-membres
Remarque: la visite du cimetière d’Ixelles n’est pas prévue dans le parcours.

Dimanche 26 mai : « Leuven, entre métamorphose et tradition »

« Louvain-La-Veuve » a séché ses larmes depuis longtemps et se présente désormais parée de ses plus beaux habits de capitale du Brabant flamand. Notre promenade commentée débutera au « Grote Markt » (Grand Place) devant un des plus jolis Hôtels de Ville de Belgique, pour parcourir la plupart des points d’intérêt de cette ville de taille moyenne qui constitue un cas unique en Belgique car à peu près tous les styles architecturaux y sont représentés.

Nous passerons en revue les principaux bâtiments universitaires, civils et religieux, sans négliger le folklore, les rues commerçantes, parcs et statues publiques. Nous évoquerons aussi quelques personnages célèbres qui y ont séjourné et jetterons au passage un regard un tantinet nostalgique sur la vie quotidienne d’un étudiant juste avant le déménagement vers Louvain-La-Neuve.
Cette visite de 2 heures se terminera évidemment dans une brasserie (facultatif !). Comment pourrait-il en aller autrement dans la capitale belge de la bière ? Après cela vous n’aurez qu’une seule envie, c’est de revenir à Leuven pour y passer davantage de temps.

Rendez-vous : devant l’Hôtel de Ville à 14h
Pratiquement : En train vous atteindrez la gare de Leuven en plus de 30 minutes au départ de Bruxelles. En sortant de la gare, marchez tout droit (700m) par la Bondgenotenlaan (Avenue des Alliés) jusqu’à l’Hôtel de Ville
Durée : 2 heures
Prix : 5 eur pour les membres ou 7 eur pour les non-membres

Dimanche 23 juin : « Bruxelles tout feu tout flamme »

Quelques incendies célèbres ont marqué au fer rouge la mémoire collective des Bruxellois, comme celui du palais du Coudenberg en 1731 ou celui de l’Innovation en 1967. Mais au fil des siècles, le feu provoqua bien d’autres ravages ; ainsi, en 1405, c’est tout le quartier Notre-Dame de la Chapelle qui partit en fumée. Quelles étaient les causes de ces incendies ? De quels moyens disposait-on pour les combattre ? Quand apparurent les premiers pompiers ? Comment la crainte des incendies influença-t-elle l’architecture urbaine ?
Ce parcours guidé vous emmènera sur les traces de l’élément igné dans la ville, de la petite flamme porteuse de lumière aux incendies les plus ravageurs.

Rendez-vous : à 14h devant le BIP, Rue Royale 2-4.
Durée : environ 2 heures
Prix : 5 eur pour les membres ou 7 eur pour les non-membres

Et déjà en primeur, notez dans vos agendas pour le deuxième trimestre 2013 (Vous trouverez toutes les informations dans notre lettre d’information n° 12):

Dimanche 7 juillet : journée Victor Horta