Avril à juin 2011

Dimanche 03 avril : « A la découverte des Marolles »

Qui dit les Marolles dit bien sûr son fameux marché aux puces. Mais en vérité cet endroit de Bruxelles révèle bien d’autres trésors ! Saviez-vous que nous lui devons notamment Toots Thielemans et les marionnettes de Toone ? Les Marolles (ou plus authentiquement « la Marolle ») cachent dans leurs rues un riche passé où se mêlent enseignement, congrégations religieuses, luttes ouvrières, défense de l’habitat, soins aux malades…

Nous partirons donc à la découverte de ce quartier, l’un des plus vieux de Bruxelles, où se côtoient actuellement les lofts luxueux et l’habitat populaire, la brocante et les magasins trendy de décoration, les restaurants chics et les cafés de quartier. En arpentant ses rues, nous nous imprégnerons de l’esprit frondeur des habitants.

Rendez-vous à 14h à la place de la Chapelle (sur la placette à côté de l’église) – durée : environ 2 heures

Samedi 09 avril : « Charleroi, une éclaircie dans le Pays noir »

On ne peut pas dire que Charleroi jouisse d’une image très positive dans la perception du grand public. Pourtant la ville n’a pas à nous montrer que la grisaille des vestiges de l’industrie lourde, des charbonnages et des terrils qui bouchent l’horizon.

Après une courte introduction historique – la ville prend son essor en 1666 quand les administrateurs espagnols décident d’y construire une forteresse – nous nous efforcerons de mettre en lumière, au cours d’une promenade pédestre d’environ deux heures trente dans le centre-ville, l’évolution de la cité et son dynamisme industriel du 17ème siècle jusqu’à la première moitié du 20ème siècle. Dynamisme et création de richesses dont témoignent, aujourd’hui encore, une série de monuments divers et de façades de la bourgeoisie de la Belle Epoque que nous commenterons brièvement. Nous attirerons également votre attention sur les organisations d’évènements culturels à profusion et sur la richesse des nombreux musées et espaces de création artistiques qui foisonnent ces dernières années autour des nombreux projets de renouvellement carolorégien. La fin de notre parcours nous conduira dans une maison privée de la Belle Epoque, ce qui témoigne bien d’une autre caractéristique propre à la région : l’hospitalité !

Rendez-vous à 10h à la place Emile Buisset, face à la Gare du Sud (de l’autre côté du pont qui enjambe la Sambre) – durée : environ 2h30

NB : entre la Ville Basse et la Ville Haute, un trajet relativement pentu vous attend !

Dimanche 08 mai : « La bande dessinée dans les rues de Bruxelles »

« Au Royaume de Belgique, les auteurs BD sont rois! »
De la BD classique aux créations les plus expérimentales, ce sont plus de 700 auteurs de bande dessinée qui font de la Belgique le pays détenant la plus forte densité de dessinateurs au kilomètre carré ! Comme nulle part ailleurs, la bande dessinée fait partie de la réalité et de l’imaginaire des habitants.

Il y a plus ou moins 20 ans, les autorités de Bruxelles, en concertation avec le centre belge de la BD, ont décidé de faire de leurs rues notre cinéma de papier. Une cinquantaine de fresques et de sculptures réparties dans la ville mettent à l’honneur le travail des auteurs franco-belges. Nous découvrirons les héros issus de l’imagination d’une partie de ces auteurs, à travers une balade dans le centre ville.

Rendez-vous à 14h au pied des escaliers de la Bourse de Bruxelles (boulevard Anspach) – durée : environ 2 heures

Dimanche 15 mai : « Sur les traces de Marguerite Yourcenar à Bruges »

« En 1971, j’ai refait dans les rues de Bruges chacune des allées et venues de Zénon. »
Marguerite Yourcenar a beaucoup aimé Bruges. Elle l’affirmait en 1985 dans une de ses lettres à son amie, l’écrivaine belge Suzanne Lilar, regrettant pour raisons de santé de ne pouvoir « revoir une fois de plus ce que j’aime en Belgique, Bruges, le Zwin, quelques tableaux, et quelques amis, dont vous ».
Cette Bruges qu’elle aimait tant, elle en a parcouru ses rues, fait des haltes dans ses églises. Pour « L’Oeuvre au Noir », fruit d’un enfantement de plus de 30 ans – le livre le plus important de son œuvre, dira-t-elle – Marguerite Yourcenar s’était installée pour quelques mois dans les murs de la Venise du Nord.
A l’occasion du 30ème anniversaire de l’élection de Marguerite Yourcenar à l’Académie française, cette promenade se veut une redécouverte sans prétention de Bruges où flotte la présence de son personnage principal, le médecin Zénon. Nous partirons sur les traces de l’auteur et du livre…

Rendez-vous à 14h au pied du beffroi, sur le Markt de Bruges – durée : environ 2 heures.

Samedi 21 mai : « D’une gare à l’autre : Bruxelles au fil des trains »

Le premier train pour voyageurs du continent européen, reliant Bruxelles à Malines, fut inauguré le 5 mai 1835. L’apparition du chemin de fer ne fut pas sans conséquences sur la physionomie de notre capitale et des gares sortirent peu à peu de terre en divers endroits de la ville. Mais c’est surtout au 20ème siècle que le chemin de fer bouleversa Bruxelles : avec la construction de la jonction Nord-Midi, qui dura plusieurs décennies, des quartiers entiers changèrent de visage. De l’Allée Verte à la Gare Centrale, nous suivrons le sillage des trains bruxellois, découvrant les constructions qui naquirent sur leur passage et faisant revivre les quartiers de naguère qui disparurent un jour sous les roues des locomotives…

Rendez-vous à 14h à l’angle du boulevard Baudouin et de l’avenue de l’Héliport (près de la sortie de métro Yser) – durée : un peu plus de 2 h

NB : il s’agit d’un parcours pédestre assez long et peu adapté aux personnes présentant des difficultés pour marcher (rues en pente et escaliers).

Dimanche 29 mai : « Bruxelles insolite »

Connaissez-vous la rue des Six Jeunes Hommes ? Et celle des Quatre Fils Aymon ? Pourquoi la rue de Rollebeek porte-t-elle ce nom ? Quelle est la particularité de la rue de Villers ? Etes-vous déjà entré dans l’impasse Saint Jacques ? Non ? Alors, à proximité des grands sites touristiques très courus de notre capitale, nous vous convions à découvrir ou redécouvrir certains lieux sans doute moins ou peu connus, que l’Histoire – avec ou sans H majuscule – a marqués de son sceau, au cours d’une balade ponctuée de quelques anecdotes.

Rendez-vous à 14h dans le parc d’Egmont, devant la statue de Charles de Ligne – durée : environ 2 heures

NB : accès au parc d’Egmont par la rue aux Laines, par le boulevard de Waterloo (au niveau du restaurant « Passage de Milan ») ou par la rue du Grand Cerf.

                 

Dimanche 19 juin : « Malines, perle des Pays-Bas bourguignons »

Malines (Mechelen) a connu l’apogée de son passé glorieux au début du XVIe siècle, lorsque la ville était la capitale politique et culturelle des Pays-Bas bourguignons. Des centaines de bâtiments historiques actuels rappellent le pouvoir et la richesse que possédait Malines à cette époque. La présence en ville de Marguerite d’York et de Marguerite d’Autriche a donné un grand élan à la manufacture d’objets de luxe comme les cuirs dorés, les tapisseries, les dentelles, les albâtres… qui ont fait la réputation de Malines. De plus, elle est un archevêché depuis plus de 450 ans. Cela explique la présence des nombreuses et superbes églises qui furent construites ici au fil des siècles. Malines a été inscrite quatre fois au Patrimoine mondial de l’UNESCO : pour le beffroi de la cathédrale Saint-Rombaut, le beffroi de la Halle aux Draps, le Grand Béguinage et pour la tradition séculaire de ses géants. Nous vous proposons une promenade guidée de deux heures trente au cœur d’une ville à taille humaine qui vous séduira par son dynamisme bon vivant.

Rendez-vous à 10h devant l’Office du Tourisme de Malines, Hallestraat n° 2-4 (près du Grote Markt) – durée : environ 2h30.
                    

Dimanche 26 juin : « A la découverte du quartier des étangs d’Ixelles » 

Nous poursuivrons notre série de promenades à la découverte de la commune d’Ixelles.

Le quartier des étangs à Ixelles offre un panorama exceptionnel des plus belles réalisations des 19ème et 20ème siècles où se succèdent maisons Art Nouveau, Art Déco et Modernisme et constitue un témoignage des transformations sociales de l’époque. Nos pas nous mèneront de la place Flagey, dominée par le bâtiment de l’ancienne Maison de la Radio, à l’Abbaye de la Cambre, siège actuel de la très renommée Ecole nationale supérieure des arts visuels.

Cependant l’urbanisation ferait oublier un peu vite le caractère champêtre de l’ancien village que garda le site pendant des siècles. Seuls les étangs, « vestiges » de quatre étangs naturels du Maalbeek, nous rappellent que jadis s’étendaient ici fermes et métairies. L’eau en effet constitua, des siècles durant, un élément-clé multifonctionnel : vivier, lavoir, base et lieu de l’industrie brassicole, glacière.

Nous terminerons cette promenade le long de l’eau par la visite de la très importante Abbaye de la Cambre, lieu de 600 ans d’histoire et de dévotion.

Une visite de deux heures de l’un des sites les plus attrayants de l’agglomération bruxelloise…

Rendez-vous à 14h à la place Sainte-Croix, sur le parvis de l’église – durée : environ 2 heures